Vos achats changent le monde des jardins.

Résistez !

A quoi donc ?

Aux fleurs pardi ! Entre autres…

Dans son petit pot, la plante fleurie n’a été cultivée que pour vous séduire et mourir.

N’imaginez pas que la personne qui l’a cultivé, se préoccupe de sa vie future dans votre jardin…encore faut-il d’ailleurs que quelqu’un l’ait cultivé.Bientôt, si on n’y prend pas garde plus personne ne saura bouturer ou même semer les plantes.

Les professionnels sont maintenant « arrosés » de catalogues de bébés à élever, vendus en gros. Conséquence des quantités astronomiques de la même plante à vendre. Alors votre sol forcément ça devient le dernier de leurs soucis, il faut payer les factures !même pour les plus honnêtes …

Pourquoi est-elle si jolie tout en fleurs, si séduisante, alors que votre jardin ne se réveille que tout doucement.

Dopée, chauffée…mais en quelle saison sommes-nous donc ?

Phytothérapée…reniflez donc !

« Ha ! je vais finalement acheter mes plantes dans une fête des plantes qui doit rassembler le meilleur des pépiniéristes. »

Alors il est bon de savoir, que seuls peuvent y aller ceux qui ont les finances en adéquation (sauf quand ces dernières sont organisées par des associations).Le diktat du tout fleuri règne aussi au point de changer les pratiques des meilleurs d’entre eux qui sont prêts à abandonner la culture des plantes qui ne fleurissent pas pour les dates d’expo. Certains n’ont ni pépinière, ni jardin  et ça c’est un choc !

Maintenant vous commencez à imaginer la perte de diversité que subissent nos jardins.Ils vont devenir ennuyeux et souffreteux si on n’y prend pas garde.

Alors comment faire…cherchez  les plantes non fleuries, sans petites billes, sans odeur de chimie ?…

Les catalogues de vente par correspondance alors peut-être, la vente par internet ?…là c’est sans odeur de chimie, on ne voit pas les petites billes.Cherchez donc, est ce quelqu’un cultive derrière ces belles vitrines…et comment ?

La grande distribution, les jardineries, les jardineries en ligne ? Alors là, vous ajoutez la pression sur le producteur pour tirer les prix vers le bas…à moins que les cultures se fassent à très bas coût ailleurs …une plante qui va grelotter dans votre jardin à en perdre vie c’est devenu un grand classique. Imaginez donc ce qu’il touche quand on vous vend un rosier à 1,5€ dans les discounts.

Arrêtez aussi de rêver aux alouettes devant les massifs de rêve des catalogues et des journaux horticoles, vous deviendrez plus sage. Essentiel de cultiver la sagesse pour un jardinier…

Le monde du végétal est un monde fascinant, à des années-lumière du business  dont les marchands se sont emparés.

Partez à sa découverte…il vous faudra plusieurs vies, dépêchez-vous !

PS :Je n’ai pas sorti ce regard de mon chapeau au lever par fantaisie.

J’ai vécu toutes ces réflexions en étant moi-même

– Pépiniériste, concepteur de jardins, fleuriste.

-Revendeur par épisodes par le manque de temps pour cultiver seule.

-Démarchée par la plus grande des jardineries en ligne pour mes compositions avec un aplomb sans limite

-Dévorée par certains journalistes horticoles à en faire couler les larmes

– Malmenée par l’édition horticole qui pense en termes « se vendre comme des petits pains dans les jardineries » (la phrase qu’il ne fallait pas me dire…ancien petit rat de librairie, j’aime les beaux livres)

-Exposant aux fêtes des plantes.

etc

 

Aujourd’hui je suis heureuse d’avoir fui.

Libre, pour vous faire découvrir la réalité, la diversité et la beauté du monde végétal.

Il me fascine chaque jour davantage.

 

 

4 réflexions sur « Vos achats changent le monde des jardins. »

  1. En cherchant , on finit par trouver des pépiniéristes qui travaillent sans engrais, ou en bio … J’ai de la chance, en Ariège ils sont plusieurs, mais c’est vrai qu’on est très loin des jardins prolifiques de la moitié nord de la france, ici beaucoup de gens pensent « bio » depuis longtemps.
    Pour les roses anciennes, je vous recommande vivement « les roses anciennes de Talos » en Ariège, en bio, tout issu de bouture : Yan a du mérite ! Appelez le sans problème, c’est un passionné! Vous trouverez son site facilement.
    Alors oui, il faut résister et continuer de semer des petites graines …

    1. Merci beaucoup Nathalie pour ce petit mot et cette belle adresse .
      Effectivement nous avons des jardins qui semblent plus faciles dans le Nord mais nous avons maintenant depuis plusieurs années ici des conditions qui se compliquent aussi.
      Les plus dévastatrices sont ici les tempêtes . Je recompose en permanence le jardin avec le temps du jardinier…
      Une très belle journée…peut être au jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *