Lueurs botaniques

Une année noire à la nursery dont je me remets à peine.

La colère et le travail occasionné ne m’ont pas permis de publier sur le jardin.

J’ai eu un peu de chance dans cette misère qu’on ne puisse pas contester mon savoir-faire.

Aujourd’hui j’attends encore les résultats d’analyses du terreau  qui a fait mourir des centaines et des centaines de plantes au fil de ces derniers mois.  Mais il s’est instauré un dialogue avec la firme concernée ce qui incontestablement aide à supporter ce désastre.

Je reprends petit à petit courage pour nettoyer, jeter.

J’ai dû recommencer la plupart de mes plants potagers aussi.

 Mon autonomie alimentaire mise en péril …insupportable !

Avec toutes ces années dans ce métier de pépiniériste j’ai acquis bien des certitudes.

Elles sont aujourd’hui encore confortées à mes dépends.

 Le dernier maillon non autonome était ma consommation de terreau (pour agriculture bio bien sûr).

Aujourd’hui je brouette la terre du jardin et de la basse-cour, je tamise pour mes semis.

Avec des succès vivifiants …je n’en doutais pas. Mais la tâche est lourde , seule (ou presque) pour un hectare de jardin.

Le médecin que je suis, pourrait penser qu’au final c’est bon pour la santé, le potager et l’exercice physique !

Je me suis, comme toujours, interrogée sur cette envie de partager sur le jardin et sur les savoir –faire que j’ai acquis. Elle n’est pas indemne au fil des années de combats, que je n’aurais jamais imaginé mener. Mais il reste quelques petites lueurs d’enthousiasme nourries en permanence par le monde végétal qui me fascinera jusqu’à mon dernier souffle.

Médecins dans l’âme, nous vivons personnellement par ailleurs aujourd’hui des temps très compliqués humainement.

A une autre échelle, le changement climatique nous ébranle en permanence.

 Le covid a révélé l’impensable, il ébranle nos sociétés, nos rapports humains.

Tentant donc l’ermite autonome ! de plus en plus …mais pas sûre que cela soit dans ma vraie nature…

Alors pour l’instant je reprends la plume…botanique.

16 réflexions sur « Lueurs botaniques »

  1. Sylvie, vos recherches, vos essais, vos réussites et vos échecs nous aident. Alors continuez à aimer la nature et l’être humain qui en est partie intégrante jusqu’à toujours, comme nous le faisons.
    Merci pour cet écrit plein d’humanité et d’humilité.
    Tres sincèrement
    Carole Nison
    Artiste et jardinière à Valenciennes

    1. Merci Carole , je crois que j’avais vraiment besoin de ces petits mots! La médecine dans notre société nous renvoie en ce moment à une solitude effrayante , inavouable avec l’enseignement reçu de nos maitres du temps passé . Au jardin ça a franchement dépassé l’entendement mais ça ne fera que renforcer mes convictions . L’automne sera innovant, nous allons enfin prendre le droit d’exister. Les pages se tournent pour la médecine en espérant que nos sociétés puissent un jour être à la hauteur des problématiques humaines.

  2. Courage à vous et grand merci pour votre savoir-faire partagé. Où continuer à trouver l’énergie avec cette époque infiniment déprimante. Dans la nutre toujours et encore on l’espère.

  3. Merci Sylvie pour tous ces partages et leçons de vie pleines d’humanité ! Ne pas se laisser abattre et recommencer, vite dit ? et pourtant au fond de nous, il y a toujours ce petit quelque chose qui nous porte…Des bises

    1. Pour la première année, je fais mon propre compost, et dans les règles de l’art pour qu’il soit plein de micro-nutriments que les légumes pourront assimiler et nous restituer.

      1. Ici on va devoir aussi réfléchir au « sans terreau » mais je récupére enfin mon petit mari en octobre pour la vraie vie!Le jardin est quand même démesuré toute seule.

    2. Les temps ont été et sont encore très durs avec le cabinet médical …fin le premier octobre pour prendre le droit d’exister .A nous deux, nous aurons consacré 71 ans de notre vie aux autres , pas sûre qu’on ait un merci …toutes les retraites se fêtent sauf la nôtre…c’est réellement terrible…premiére fois que je m’autorise à le dire, ça m’étouffe!. Gros bisous

      1. Sylvie, Vous la fêterez tous les deux, cette nouvelle vie ! Elle va vous offrir la liberté, le temps retrouvé. Se recentrer sur soi, son couple, sa famille, ses propres attentes, c’est ce qui est important après avoir beaucoup donné ! Avec l’âge, on sait qu’il ne faut rien attendre et là, de temps en temps, il y a de jolies surprises, d’autant qu’elles sont rares…
        1,5 hectares, nous travaillons encore. Mais dans 6 mois, je retrouve aussi ma liberté…
        Des bisous

        1. Rah…tu trouves ça un peu grand aussi ou pas assez certains jours j’imagine.
          Alors le compost , je comprends mieux! Plus le jardin est grand plus c’est hard !!!
          J’ai du passif de visite de jardin dans mon boulot de paysagiste avec le compost qui trône en plein milieu du petit jardin…indélogeable chez les gentils écolos …je ne te dis pas le casse tête question esthétique…gentils souvenirs…
          La liberté et le temps ça va effectivement se fêter ! Tous les 2 tu sais déjà !! Gros bisous!!

  4. Je n’avais pas eu connaissance de tes malheurs. Toi qui est tellement attaché à tes plantes ton potager quel désastre. Mais tu en a connus d’autres des déboires et tu te relève à chaque fois. Tu es un modèle pour moi. Mon jardin et ma passion ne seraient pas nés sans toi. Ton apprentissage est précieux pour beaucoup de jardiniers débutants et même experts. Je suis ravie de relire ton blog. Bisous

    1. Tu sais que j’ai toujours le petit calepin si mignon , une charmante attention qui m’avait beaucoup touché. J’ai pensé à toi tout à l’heure avant de te lire (amusant non!!)en cueillant des lysimaques punctata, en me rappelant des petits bouquets que j’avais créé , j’avais envie de te montrer à l’époque comment on pouvait les travailler et puis je n’ai pas osé…trouvant ça prétentieux après tout. Cette histoire de terreau est entrain de devenir une plaisanterie facile pour mon mari …on tient le bon bout!
      Merci de me rappeler que je peux encore vous aider, car en fait j’adore ça! gros bisous ma belle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.