Une saison en mode fourmi…

120 pieds de tomates ça donne beaucoup de paniers colorés….

C’est essentiel .

Pour une gourmande , certes mais pas que…

Il faut désormais trouver des solutions et les mettre en pratique.

Savoureux acte de résistance, j’ai passé mon été entre potager et fourneau.

Il a fait chaud en cuisine!

J’ai trouvé un dénoyauteur hors pair au passage…mon petit mari avec une jambe cassée, immobilisé pendant 6 semaines.

La tourmente était aussi  au rendez-vous avec une société qui m’interroge chaque jour davantage tant elle oublie l’humain .

J’aurai aimé un peu de répit  mais…

J’ai aussi pleuré après le temps insouciant que je n’avais plus.

Le mode fourmi ne m’est pas suffisant et n’a jamais fait partie de mon caractère.

Ce matin, je commence à reprendre mon souffle comme le jardin.

Résister certes mais entreprendre aussi!

Quitter un été éprouvant, pour mille et un projets…à suivre!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.