Ma nouvelle complicité avec le BIdens

Je dois vous avouer que je m’étais totalement fâchée avec les annuelles et les plantes cultivées comme telles.

Bidens blanc bouturé.

J’ai enfin analysé le pourquoi et j’y ai remédié avec un succès qui m’enchante depuis des mois.

Lors de mes sorties entre deux confinements fin octobre, je suis tombée nez à nez ou plutôt pied à pied avec des Bidens jaunes, qui se débattaient dans une fissure de trottoir. Après une réflexion brève sur l’opportunité du prélèvement, j’ai prélevé un pied.

Bidens jaune …j’ai prélevé un petit pied jouxtant ce téméraire!

Repiquage rapide dès mon retour à la maison en serre froide avec tous les honneurs d’une plante qui a mené un vrai combat pour se reproduire.

La semaine suivante, découverte d’un massif complet de Bidens blanc dans un petit village de Thiérache. Délicate senteur. Bouturage le soir même dans un mélange Terre de jardin-sable gravier et sable vert de maçonnerie à l’étouffée.

Bidens blanc associé à des géraniums dans un parterre d’une petite commune fin octobre avant les premières gelées. Petits prélevements .

Résultats : toutes les boutures ont prises rapidement. J’ai aussi bouturé d’arrache –pied le bidens jaune, résultat rapide et très prolifique depuis.

Dans cette frénésie pour le Bidens j’ai aussi semé du Bidens jaune pour lequel j’ai trouvé des graines. Très efficace aussi. Rebouturé  le Bidens blanc dès que les pieds le permettaient.

De jolis feuillages, des floraisons tout aussi sympathiques pour des plantes débordant de santé,

voilà ce que j’aime.

Je suis définitivement fâchée avec les plantes vendues souffreteuses, dopées dans des terreaux immondes sur des rolls  comme des objets de consommation jetable après emploi. Symptômes aigus et majorés par ma profession passée à en avoir la nausée !

J’ai trouvé le traitement  et je suis fort aise de pouvoir redécouvrir ces plantes gélives mais bien sympathiques. Elles m’ont accompagné tout l’hiver avec leurs petites fleurs reconnaissantes dans la serre froide pour mon plus grand plaisir.

J’ai maintenant de nombreux pieds des deux variétés pour agrémenter les abords de ma terrasse cet été. L’année prochaine je garderai des pieds-mères et les graines …pour le plaisir, la durabilité, l’autonomie, le partage…le bonheur en somme.

Je suis en train de redécouvrir les Bidens avec une joie non dissimulée et un enthousiasme certain. Nulle plante achetée ne peut provoquer ce sentiment.

A vous de faire…

Les points forts : Terre de jardin-sable

                                Boutures saines

  Les requis : Envie de faire

                       Partage de savoir faire

Les valeurs : Considérer que les plantes ne sont pas des objets de consommation

Les constats : La générosité des plantes

Cout financier ,écologique nuls

6 réflexions sur « Ma nouvelle complicité avec le BIdens »

  1. Une année un bidens jaune s’était resseme et pourtant c’etait en Région Parisienne.
    Cette année j’ai découvert que la giroflée des murailles est parfumée. Il ne restait qu’un seul plant à la jardinerie, il est jaune, j’aurai préféré le jaune-orange.

    1. En suivant ce blog, vous aurez envie de semer .Le semis de giroflée est des plus faciles. Il est rare que la giroflée des murailles soit complétement jaune , il y a tout lieu de penser que c’était une autre variété. Les semis spontanés de Bidens sur les photos sont en Thierache ardennaise , les hivers y sont bien froid.Belle journée

  2. Ah oui ! Belle réussite (dans tous les sens du terme) Le bidens, j’ai tenté 3 fois le semis de graines d’une copine mais jamais réussi. J’aime beaucoup ces annuelles que je laisse se ressemer à foison dans les massifs ou que je sème au chaud pour combler les « trous » dans le jardin.
    Belle semaine à toi

    1. Tiens ceux sont des graines de Graines et semences .com Bidens aurea 800 graines €2,25 €. Ce que j’ai commandé a bien levé et les prix sont corrects. Même technique que d’habitude à chaud.Par ailleurs nos frais de transport entre frontières restent relatifs , au vue de la casse que j’ai dans les achats chez « les pro de renom ». Personne n’osera prétendre que je ne sais pas cultiver alors je m’interroge vraiment sur l’acceptation de cet état. Bref pas de salut sans les graines. Je sème aussi de plus en plus de variétés botaniques.Bisous du matin

  3. Tu n’imagines même pas à quel point je suis ravie… Le bidens est définitivement l’ami de mon jardin et de mes potées.
    Beau weekend Sylvie

    1. Il sera en l’occurrence facile de faire plaisir aux amis…des petits bouts suffisent , la démonstration est faite .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.