Triez donc vos graines ET NE LAISSEZ PAS ENTRER DE JOURNALISTE AU JARDIN !

On ne peut prétendre aujourd’hui, comme  hier à un jardin sans semer et bouturer.

Hier, c’était en raison de l’accessibilité de  l’offre, aujourd’hui c’est en raison de la qualité de celle-ci.

En dehors de quelques derniers pépiniéristes passionnés, pas de salut dans les achats jardin.

Pour le gros de la vente, les plantes sont destinées au trépas. Un « bon » marchand l’avouera secrètement, on vous racontant qu’il faut qu’il gagne sa croûte en vendant !!! Coûte que coûte !

On pourrait pourtant réinventer nos jardins, dans ces temps où il faut sauver la diversité.

La diversité botanique, c’est le bonheur du jardinier.

Dernière campanule introduite au jardin…rien qu’une petite graine…

Celui du  jardinier qui s’est débarrassé des concepts : mauvaises herbes, jardin propre, jardin déco, jardin à thème…enfin vous voyez tout ce qui fait vendre…tout ce qui éloigne de la Vie des plantes.

Sortir les plantes aussi ! de la société de consommation.

 D’accord avec vous, on pensera d’abord aux animaux en chair et en os, puis aux légumes qui nous nourrissent nos enfants.

Mais vous y viendrez, peut être après avoir vu les abeilles se délecter au premier rayon de soleil dans votre jardin fleuri en plein cœur de l’hiver. Enfin pour l’instant le raisonnement global n’est pas intégré dans notre façon de penser.

Si vous fréquentez cette page, vous faites peut être partie déjà   des exceptions, ne vous en offusquez pas !

J’ai rencontré au final peu de personnes qui avaient le souhait d’apprendre dans mon parcours de jardin ouvert. Certes, nombre de visiteurs ne sont pas ressortis indemnes et je m’en suis amusée avec eux.

 J’ai quand même arrêté pour de multiples raisons. L’envie de partager cette approche du vivant végétal n’a pas gagné la partie. Elle fût rude.

Aujourd’hui cette transmission me manque autant que je fuis tout ce qui m’a déprimé, atterré dans le monde des jardins.

Une des dernières boutades inopinée de mon mari devant un petit reportage télé sur un jardin ouvert : « expliquez donc à la jardinière qu’il ne faut jamais laisser entrer un journaliste dans un jardin ! »

Cette petite phrase de mon mari, tout à son métier de médecin pendant ce temps, en dit long sur une des facettes de notre vécu.

J’ai pensé qu’il avait raison …et j’ai réalisé le chahut ! Dû en partie aussi peut être à mon changement de métier qui  a certainement fait couler beaucoup  trop d’encre, au vu des conséquences.

J’ai même pleuré avec certains journalistes…imaginez! Certains preneurs d’images s’en souviennent encore…

Cultiver son jardin secret… ! Refermer le jardin… C’est arrivé !

Les causes sont nombreuses et les visiteurs n’en sont pas responsables…

Aujourd’hui ce qui m’interpelle le plus : trouver la façon de transmettre tout ce que j’ai appris.

Ce petit post, ce matin, déclenché pendant le tri de graines de senecio polyodon  en finissant ma tasse de café, je devrais vous parler de lui prochainement. Un mignon facile à vivre avec la sécheresse, semé l’année dernière.

Belle journée

4 réflexions sur « Triez donc vos graines ET NE LAISSEZ PAS ENTRER DE JOURNALISTE AU JARDIN ! »

  1. J’ai le senecion depuis quelques années. Je l’adore, idéal dans mon terrain drainé et bien résistant à la sécheresse. J’aimerais savoir comment en réussir le semis. Je loupe à chaque fois. Merci
    J’ai hate de lire ton article sur ce petit bijou du jardin

    1. Raconte …moi le seul truc que j’imagine avec mon tri c’est ne pas avoir bien identifié la graine…je vais relancer le semis aujourd’hui avec le recueil . Je viens de finir l’article je le mets de suite mais je ne crois pas que je vais répondre à tes questions..dis moi

      1. J’ai essayé deux fois en automne et en fin d’hiver et nada rien ! Mais pas encore tenté le semis de graines fraiches (c’est vrai qu’il y en a qui ont une durée de capacité germinative très faible). Elle est peut être de celles là ! Ou il lui faut plus d’un hiver pour germer. Je tenterai un semis d’été. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.