Comment se réconcilier avec les dahlias

Et se donner une allure de jardin de grand mère…

La mienne n’en avait pas mais elle avait de superbes phlox que ma mère détestait…rah les histoires de famille !!

Il faut tout simplement avoir « la bonne adresse »!

Je suis d’ailleurs assez insouciante de la partager.

Mais je vais déjà commencer par décourager les jardiniers pressés… ceux qui ne sont pas assez patients pour attendre quelquefois deux mois pour recevoir leurs pépites.

Dans mon métier de pépiniériste j’ai eu l’occasion de planter moult fois des tubercules de dahlias de provenances diverses.

Nous avions fini par nous lasser eux et moi.

Comme si le jardin ne leur plaisait pas…allez donc!!

Mais depuis qu’Anne Marie, grande jardinière, m’a confié cette adresse , j’en suis une inconditionnelle!

Pour les tubercules et tous mes bulbes.

Les dahlias sont resplendissants, se conservent d’une année sur l’autre sans soucis.

Je n’y vois qu’une seule raison la qualité et le mode de culture en amont respectueux des plantes, j’imagine.

Elle est hollandaise : Verberghe bulbs ou Eurobulb.

Le mode de culture est essentiel pour toutes les plantes. Je m’en fais chaque jour la démonstration à la nursery et au jardin.

Je repense aux odeurs de chimie qui émanent de certains stands de bulbes lors des fêtes des plantes….fuyez!!

Pour Eurobulb , papier kraft et noms, sans odeurs de chimie! Les saisons et les plants sont respectés…une des raisons de l’attente très vraisemblablement.

Un vrai bonheur que d’ouvrir leur fabuleux colis!

Avec la réouverture de la pépinière, j’avais passé une divine commande pour ne pas manquer de fleurs à couper pour les commandes de bouquet( tous les prétextes sont bons!!). La pépinière fermée pour cause de sécheresse et canicule , j’ai passé un fabuleux été en compagnie de mes bouquets de dahlias .

J’ai fait peu de photos au final, un besoin d’intimité et de tête à tête éphémères qui a fini par interrogé mon mari. J’ai ressorti l’appareil photo un peu grâce à lui.

Ils ont été plantés au potager essentiellement (j’avais l’intention de les bichonner), en bacs et dans les massifs, ont reçu peu d’arrosage.

Peu de soins au final , si ce n’est de leur rendre hommage , en cueillant de superbes bouquets .

Ils sont d’une éblouissante sincérité.

4 réflexions sur « Comment se réconcilier avec les dahlias »

  1. Je les ai longtemps boudé aussi. Mais j’y reviens tout doucement. Mon sol drainant (trop) ne leur convient pas trop mais ils s’adaptent d’année en année. Merci pour cette adresse que dont j’avais entendu parler mais sans retenir le nom. Il est à présent noté dans mes favoris. Merci pour ta poésie douce et envoûtante.

    1. Rah la douce poésie si tu savais…le patron d’Ulmer n’en avait rien à faire, ni de mon humour ….ben on a passé notre chemin et il n’était vraiment pas content! Alors forcément ton commentaire me fait bien plaisir

  2. Ils sont revenus en grâce ces dahlias ! Tant d’opulence dans nos bouquets ne pouvaient que plaire! Et quand les coloris sont en harmonie, je ne peux qu’applaudir. Ici aussi, ce sont des plantes potagères qui donnent une allure enthousiasmante à toute la verdure comestible. Des blancs suffusés de vert pour les soliflores, les déclinaisons de roses à violet pour des bouquets baroques et les extravagants oranges et pourpres…J’aime beaucoup ton billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.